Top

Steampunk | La vapeur vous va si bien !

Salutations à vous, vaporistes de tous horizons ! Descendez de vos aéronefs et interrompez vos séances de mécanique pour lire ce qui suit ! Notre mouvement a besoin de votre présence pour un combat de titans. Qu'est-ce qui différencie fondamentalement la vague Steampunk des autres courants de la science-fiction ? Son esthétique ? Sa philosophie ? Ses thématiques ? Quels sont ses points forts qui la hissent dans les nuages ? Par ma vieille quenotte remplie de boulons scintillants, je m'en vais répondre à cette question. Que Saint Jules Verne, notre père à tous, en soit témoin !

 

Une esthétique de la richesse

Nous l'assumons tous sans complexe. Notre genre se revendique d'une imagerie généreuse où tout est grandiloquent ! La sobriété ? Impossible ! C'est une esthétique du jaillissement visuel, de la profusion artistique, de l'exubérance, de la couleur. Nous vivons dans nos tours dorées tels des barons peints dans une toile baroque. Les fils de connexion du Cyberpunk, la grisaille des pétroliers du Dieselpunk ou l'immondice organique du Biopunk, c'est sympathique une minute, mais ça ne vaut pas la richesse de notre univers. Nos prothèses brillantes et huilées comme des horloges, nos machines stylisées, notre cadre victorien au charme irrésistible, notre style de vie aventureux et bohème ; c'est quand même autre chose, non ?
Nous avons de la concurrence ? Oui. Voyez par vous-mêmes. Les univers parallèles et leur matrice aux chiffres verts ? Suffit de lire Neuromancien et de regarder Matrix et vous aurez tout vu ! Les rues bordées de néons et les augmentations physiologiques ? Jouez à Deus Ex ou regardez Akira et Ghost in the Shell. Les capsules d'expérimentations pleines de bulles ? Il y en a, mais autant mater Alien ou The Thing si vous voulez des créatures repoussantes. De la philosophie existentialiste et de la robotique sous fond d'ambiance rétro-futuriste ? Vous avez Blade Runner et Terminator pour ça. Or, chez nous, les machines ne parlent pas et c'est tant mieux ! Vient alors le cadre des années 20 et 40, sauf qu'ils ont voulu remplacer la vapeur par le pétrole et le nucléaire. En plus, on nous ressort ce nain hystérique à moustache pastiché par Chaplin. Non, vraiment, optez pour notre mouvement, ça vaudra mieux.
Ce qui nous démarque définitivement ? Notre fusion des genres avec l'architecture du passé et les progrès de demain. De quoi convaincre un technophile dopé aux nanotechnologies ou une de ces créatures génétiquement modifiées de tout quitter pour intégrer une de nos nefs à vapeur !

Un style authentique et raffiné

Les manteaux noirs en cuir et les bombardiers en fourrure, les tatouages en code-barres, les lunettes d'aviateur ou d'espion futuriste, les écrans holographiques depuis un implant rétinien, les prothèses métalliques aux fils innombrables, les connexions neuronales, les exosquelettes, les véhicules militaires etc. Non mais je continue ou bien ? C'est quoi cette horreur ? Un peu de classe je vous prie ! Vous vous souvenez de l'intérieur du somptueux Nautilus ? Ouais je sais vous n'y êtes jamais allés, mais vous l'avez sûrement déjà vu en image. On est d'accord que c'est autre chose que l'allure glacée et sans âme du Dieselpunk ou les ruelles bordéliques et sombres du Cyberpunk.

Le Steampunk, c'est avant tout de la grâce et du goût ! Le XIXème siècle avait encore du savoir-vivre et faisait preuve de respect. Oui, nous aimons la mécanique, mais le tissu et le cuir restent notre parure préférée. Chapeaux, pantalons lisses, vestes soyeuses, robes flamboyantes, corsets délicats etc. Les vaporistes incarnent l'élégance à l'européenne. Notre phrasé, notre attitude, notre démarche ; tout est ancré dans une tradition rayonnant de saveur et de classe.

Mais celui ou celle qui aime la vapeur n'en reste pas là. Nous sommes de grands idéalistes qui acceptons le progrès. Nous laissons une place importante à l'ingénierie. Les mécanismes nous fascinent. Ce sont des orfèvreries que nous construisons, que nous conduisons et que nous portons ! En témoigne notre légendaire montre à gousset, accessoire indispensable et intemporel. Voyez ses entrailles dorées luire à travers sa surface en verre ! Observez ses rouages minutieux s'animer ! Écoutez ses cliquetis doucereux ! Oui, nos machines ont une âme malgré tout. Et que dire de nos lunettes Steampunk ? Même une œuvre gothique comme le récent jeu-vidéo Bloodborne la met en avant. C'est un gage de qualité et d'une mode absolue que chaque anti-conformiste se doit d'adopter.

Steampunk : un monde anti-dystopique qui s'assume

Oyez oyez ladies and gentlemen, voici venir l'aube des jours nouveaux ! Vous êtes en train de flâner dans votre salon, une tasse de thé dans une main et dans l'autre un bon livre aux bordures sculptées. Soudain, la grisaille apparaît ! Son nom : la dystopie, un futur en aucun cas enviable où toute forme de bonheur et de liberté est mise à mal. L'Homme paye son avarice, sa trop forte propension à la création et sa curiosité dévorante. Le progrès est nuisible et son utilisateur en paye le prix, comme Frankenstein avec sa créature souffrante et incomprise. Avec ça, nous nous retrouvons avec des mondes comme Fahrenheit 451, 1984 ou encore Mad Max, où des fous du volant se tapent dessus pour de l'essence ou de l'eau. Charmant ! Encore pire, on finit par ne voir que des déprimés dans des cités tentaculaires au ciel noir.

Mais chez nous, le progrès n'est pas une malédiction, au contraire. Malgré la vapeur, le soleil brille ! Nous sommes dans une utopie. Nous vivons dans l'ère industrielle qui est un renouveau pour l'Humanité. La philosophie existentielle qui nous habite est faite d'optimisme et d'accomplissement humain. Nous poussons notre être au pinacle de son essence. C'est un âge d'or intellectuel basé sur le Positivisme. Rien que par notre style vestimentaire, nous cultivons un art de vivre qui se répercute sur tout ce que nous entreprenons. L'entraide et l'amélioration de notre condition sont au centre de nos préoccupations.

Notre vision va au-delà de tout ce qui a été imaginé. Ce n'est pas pour rien si nous tutoyons les cieux et allons au centre de la Terre. Nous aimons notre planète et voulons en découvrir les moindres recoins à l'aide de notre connaissance. La joie et le plaisir de l'expérimentation sont nos principes fondamentaux. Mais tout doit rester en équilibre. La transcendance n'est pas notre objectif ultime. Nous ne cherchons que l'élévation bienveillante de notre civilisation, mais surtout du fun et du bon temps à vrai dire ! L'empirisme est important, mais notre bien-être reste fondamental. Un esprit sain dans un corps sain. Un sage homme ce Rabelais, probablement un vaporiste à ces heures perdues !

Un rétro-futurisme à la nostalgie unique

Vous regardez votre montre gousset alors qu'un mince rayon de soleil perce à travers votre fenêtre. Votre cœur mécanique aussi beau qu'une horloge londonienne se met à battre d'une façon spéciale ? Vous êtes mélancolique. Mais ce n'est pas compatible avec le Steampunk voyons ! Le spleen, ce mal-être du désenchantement, n'a pas sa place dans notre monde. Pourquoi ? Car notre regard est tourné vers l'avenir, vers un idéal qui luit au loin et qui nous appelle. Nous jouissons du temps présent, nous sommes des épicuriens vintage.

Les dystopies du cyberpunk et du post-apocalyptique sont profondément ancrées dans une époque futuriste qui pourrit. Chaque résurgence du passé est installée pour provoquer une nostalgie puissante, celle du temps qui passe et qui ne peut pas être récupéré. Le « c'était mieux avant » est inopérant dans le genre inauguré par Jules Verne. Pourquoi ? Car le passé est le ciment même de son essence ! Les hommes et femmes portent des vêtements anciens et vivent dans une époque qui tend à être révolue. Le futur radieux est l'unique objectif. Une inversion s'opère. La nostalgie se dirige ici vers ce qui doit arriver, vers ce qui n'a pas encore eu lieu. Voilà la force de cet univers à vapeur réjouissant et unique en son genre. Fini la déprime, place à l'exaltation et à la délectation !

Le mouvement à la pieuvre a encore de beaux jours devant lui. Vous voulez faire partie de ce monde incroyable ? Amarrez votre aéronef et visitez notre boutique Steampunk, vous êtes les bienvenus !

 

Un grand MERCI à Anthony pour l'écriture de cet article invité. Stylé et séducteur, un vrai steamer !

 

Articles Récents

Un auteur : Jean-Pierre Andrevon

L'AUTEUR   Jean-Pierre Andrevon est un auteur français né le 19 septembre 1937 à Jallieu, dans l’Isère.   Né et élevé à la campagne pendant la Guerre et l’occupation, Jean-Pierre...

En savoir plus

Steampunk et jeux vidéos

  Si tout le monde ne connaît pas encore le steampunk, de nombreux joueurs de jeux vidéo sont des steamers qui s'ignorent, tant les concepteurs reprennent les thèmes chers à...

En savoir plus

Laissez un commentaire

Ce blog est modéré